Dans une galaxie lointaine, où l’horizon est infini, tournent des planètes cubiques bleues, comme des oranges, cubiques… Des extraterrestres s’écrasent sur l’une d’elles. Voilà le début d’une aventure. Ce sera à vous d’explorer tout un univers pour comprendre ce qui se passe, de faire la lumière sur les raisons de ce crash et ses conséquences. Pour cela, vous allez partir à l’assaut des mondes, à la conquête de l’espace, en explorant la « terre », d’abord, puis au fil de vos voyages de planète en planète… Bienvenue dans Planets3.

Le Kickstarter : En route !

- Le projet est en route depuis plus de deux ans. Mais avant de créer la société, en octobre dernier, et de se lancer réellement, son fondateur voulait être sûr d’avoir réussi à gérer le « challenge technique », celui de son moteur graphique, qui permet d’afficher une vue infinie, « pour pouvoir afficher les planètes de loin ». Cela fait donc seulement huit mois mois que les designers travaillent quand ils le peuvent pour donner corps à cet univers...
Contrairement à certains studios qui arrivent sur Kickstarter pour finaliser un titre, Cubical Drift a dû forcer l’allure pour arriver sur cette plate-forme et avoir quelque chose à montrer. Le crowdfunding n’est donc là pas un moyen de nourrir le buzz mais bien de lever des fonds pour que l’équipe puisse s’y consacrer à temps plein. Pour autant, l’objectif à atteindre n’est pas démesuré, il est fixé à 250 000 dollars.
Si Kickstarter est un point d’étape capital, il n’est en aucun cas une fin en soi. Si le projet est financé, l’aventure continuera. « Si ça ne fonctionne pas, on aura un vrai poids pour retourner voir des investisseurs », précise Michel Thomazeau, car le « projet est validé […] il a été approuvé par la communauté de joueurs ». L’engouement suscité montre qu’il y a bel et bien un intérêt pour ce concept. Pour l’instant, développé à dix pour cent seulement et prévu pour une sortie fin 2015, Planets3 demeure « un projet, un concept », explique Michel Thomazeau. La campagne Kickstarter se termine en fin de semaine. A l’heure où sont écrites ces lignes, il manque un peu plus de 50 000 dollars au projet pour boucler avec succès cette première aventure épique. Amoureux des cubes depuis notre enfance, nous avons déjà fait nos bagages pour ce monde lointain.
Lien pour le Kickstarter : https://www.kickstarter.com/projects/1247991467/planets3

Planets3 : Kezako ?

- Comme dans Minecraft, le joueur sera appelé à « prospecter » des minerais et matériaux. Mais le système de craft est différent de celui du jeu de Mojang. Chaque objet est ainsi décomposé en sous-parties, dont on peut choisir la forme, le matériau, ce qui change bien entendu les caractéristiques de l’item en question. Il sera même possible d’importer dans le jeu des modèles 3D réalisés par la communauté. « Les joueurs pourront changer plein de choses. Nous sommes dans un monde de voxels, il ne faut pas s’en priver », commente le fondateur de Cubical Drift.
Le joueur sera aidé dans cette tâche ardue du crafting par des « job masters » (forgeron, ingénieur, joaillier, etc.) qui lui permettront d’apprendre de nouvelles « recettes » et de créer de nouveaux objets. Mais il faudra les rencontrer et gagner leur confiance pour qu’ils se dévoilent et acceptent d’aider le joueur. Certaines quêtes donneront en récompense des objets que les job masters n’auraient pas pu créer seul. En revanche, il sera possible de leur demander de les analyser pour les reproduire. Car tous les objets seront reproductibles, à l’envi, dans Planets3.

Et pour le multijoueur ?

Planets3 sera donc autant un monde à arpenter et construire – on pourra créer une sorte de village pour regrouper certains « artisans », par exemple – qu’un jeu de rôle. Une aventure qu’on pourra vivre en multijoueurs. Soit dans un PvP très basique, presque anecdotique, avec « un aspect ‘je me tape dessus avec mes amis’, qui sera développé de manière assez simple, comme dans Minecraft ». Mais déjà, Michel Thomazeau et ses acolytes voient plus loin. « Dans le deuxième opus, il y aura des zones de contrôle », quand il sortira dans trois ou quatre ans. Elles pourront donner lieu à des affrontements plus importantes. Soit dans un mode plus complexe et plus intéressant, qui « permettra de faire le jeu en coopération avec un autre joueur. […] Le joueur crée son serveur, son univers et il invite ses amis sur l’univers ». Dans cet univers, on trouvera des zones de jeux, des donjons et des heures de jeu… « On a tellement d’idées, tellement de possibilités », nous confiait le directeur de Cubical Drift. Mais il y a un « mais », toujours…

Maintenant , à vous de voir ...

- Source : 01.net